Qui l’eut cru,
recette de chocolat cru !

IMG_5486C’est en regardant la composition d’une plaquette de chocolat, celui là même que l’on utilise pour les desserts, que m’est apparu que le sucre était en première place des ingrédients… Etonnant, me suis je dis, je pensais que le beurre de cacao et la poudre ou la pate de cacao serait en tête. Fouillant, fouinant, testant des chocolats, j’ai fini par découvrir le chocolat cru et ses bienfaits sur la santé. Ce que je ne maîtrisais pas, c’est le goût, car la santé oui, mais les saveurs aussi ! Alors après tout un tas d’essais: trop fort, trop gras, trop sucré, etc… J’ai compris que l’équilibre était dans 4 x 25%. Certains le trouveront un peu gras, d’autres onctueux, tout est question de goût. Reste à savoir si vous partagez le mien.

Recette de chocolat cru pour amateur de sensations fortes !

11 juin 2015
Serves 30 +/- Confiserie
Equipment
un cul de poule, une casserole, un moule silicone
Prep time
30m
Cook Time
5m

Le chocolat cru, qu’est ce que c’est ? un chocolat non torréfié et séché à basse température ce qui préserve ces qualités bnutritionelles. On trouve de la poudre, de la pate de cacao cru et aussi du beurre de cacao cru chez certains vendeurs de produits bios tels que Sol Semilla qui a un magasin parisien et est également présent sur certains marchés bios. C’est aussi de l’huile de coco désodorisé et du sucre de fleur de coco que je viens de découvrir (magasin bio : Bio C bon pour ma part). Une saveur un peu caramélisée et un Indice Glycémique aux alentours de 35, autant dire un des plus bas IG dans la série sucrée ! Donc c’est à la base des produits cleans et un procédé de séchage qui permet de maintenir tous les éléments vivants et nutritifs du chocolat en bon état. C’est donc ce que l’on considère comme un « super aliment ».

Ca décomplexe quand on le lit, n’est ce pas ? Un petit carré par jour ne peut faire que du bien en gros. C’est une gourmandise spécialement adaptée lorsque l’on fait un régime et quand on aime le chocolat noir, c’est magique !


Ingredients

  • 50 Grams
    Poudre de chocolat cru
  • 50 Grams
    Beurre de cacao cru
  • 50 Grams
    Beurre de coco (huile solidifiée)
  • 50 Grams
    Sucre de fleur de coco (de préférence en nectar sinon poudre) (
  • Pincée de sel

Instructions

  1. Pour commencer , il faut savoir si l'on dispose de fleur de sucre de coco sous la forme de poudre ou liquide. Si vous n'avez trouvé que de la poudre, je vous encourage à faire fondre celle-ci dans un peu de beurre de coco en la chauffant gentiment. Cela vous évitera d'avoir des cristaux dans le chocolat. Certes cela à son charme, dixit monsieur mon amoureux, mais moi je préfère le chocolat lisse. Et si évidemment vous avez du nectar, tout est pour le mieux (moins facile à trouver).

  2. Raper le beurre de cacao pour le rendre plus facile à la fonte. Le beurre de cacao et l'huile de coco ont un point de fusion très bas, aux alentours de 30 degrés. Mettre les deux dans un cul de poule et au bain marie. Attention ne pas faire bouillir l'eau. Les points de fusion étant bas, il vous suffit de goûter et de maintenir tiède. Il y a ceux qui utilise un thermomètre (et pourquoi pas) moi pas, je fais au jugé. On fait fondre, cela monte à peu près à une quarantaine de degrés(chaud au doigt mais pas brûlant). Une fois le beurre de cacao et l'huile de coco fondu on ajoute le nectar ou le sucre de fleur de coco fondu au préalable en mélangeant et ensuite on incorpore la poudre de cacao. Attention à ne pas dépasser les 40 degrés. (soulever le cul de poule et ne jamais faire bouillir l'eau). Ensuite et bien on retire du feu pour faire refroidir (environ 27/28 degrés) et on réchauffe légèrement (31/32 degrés)/. Au jugé, c'est plus approximatif, mais le tout c'est qu'en goutant le chocolat, on puisse toujours le faire avec le doigt sans se bruler.

  3. Une fois le chocolat liquide prêt, je le sépare rapidement en différents petits bols et je rajoute à chacun une épice : cardamone, cannelle, enfin ce qui vous plaît ! Histoire den parfumer certains et de surprendre le palais. Ensuite on verse le chocolat liquide dans un moule. Moi je préfère le silicone quoiqu'en dise les pros. Car dans un moule "en dur" le moindre raté (trop chaud), les chocolats resteront collés et il faudra racler. Donc même si cela ne m'est pas arrivé et bien je continue avec les moules en silicone... Et finalement cela me va bien. Le coté lisse des chocolats est obtenu par le jeu de température, donc c'est vraiment le coeur de la recette !

  4. Après passage au réfrigérateur, les chocolats sont prêts à être démoulés et dégustés...
    Evidemment je le reconnais je fais mes chocolats un peu à ma façon sans trop respecter ce que j'ai pu lire sur le sujet : un pièce fraîche, un thermomètre et tralala... Et j'ai aussi adapté mes proportions pour un chocolat moins sucré et plus léger que si j'avais uniquement utilisé du beurre de cacao. Je trouve qu'ils sont plus fins lorsque l'on ajoute de l'huile de coco. La cuisine c'est de l'amour et on le sait sait bien l'amour est unique !

Nutrition: Il est cru, c'est à dire qu'à aucun moment de sa transformation en amont (séchage) et en aval (recette), la température n'a excédé les 42 degrés, ce qui lui assure d'avoir préservé toutes ses qualités : protéines, fibres, magnésium, anti oxydants mais aussi des substances qui agissent sur la bonne humeur. Je vous encourage à faire une recherche dans ce sens et vous découvrirez le super aliment qu'est le chocolat CRU !

Une réflexion sur « Qui l’eut cru,
recette de chocolat cru ! »

  1. Avis d’une goûteuse ayant goûté
    j’ai adoré , déjà les effluves du chocolat annoncent avec exactitude le goût du chocolat à l’état pur , maintenant c’est vrai d' »une manière générale, je n’aime pas le sucré , alors forcément, un chocolat-chocolat , j’adore e! avec une petite préférence pour ce côté trés légèrement granuleux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

7 + 2 =