Confiture de melon : la reine des confitures !

pot melonDes melons  gorgés de soleil, de fines lamelles de citron, du sucre blond, de la patience comme l’on couve un enfant et là vous obtenez un délice, un vrai : saveurs, textures tout est une perfection dans cette confiture…

Recette pour un kilo de fruit :
– 1 k de melon épépiné et épluché.
– 500 g de sucre blond bio (important le sucre blond )
– 1 citron non traité découpé en fines tranches
– Deux trois rouleaux de cannelle ( pas en poudre important ! )

Mélanger délicatement le tout dans un saladier .
IMG_4622
Laisser reposer une à deux heures en remuant de temps en temps … mais pas plus de 2 heures. ( trop de jus sinon) .

Transférer dans votre casserole . Vous avez du cuivre tant mieux , moi j’ai de la fonte et ça marche très bien. Je retire les bâtons de cannelle . En marinade, c’est bien, au delà c’est envahissant la cannelle…

À partir de là, l’objectif c’est de faire sortir l’eau du fruit . Donc on porte à ébullition , on écume un peu et on Touille avec délicatesse . Certes le bouillon fait sortir de la vapeur mais on aide le mouvement en touillant gentiment. Confire , c’est remplacer l’eau par le sucre !

C’est cuit quand le melon devient translucide, le jus épais et surtout quand le ou la gourmande qui habite ce corps déclare la confiture prête ! Ensuite et bien vous transférez dans des pots que vous avez au préalable stérilisés dans l’eau bouillante pendant 15 minutes.

IMG_4857Remplir bien au bord. Fermer Avec fermeté et retourner le pot . L’air résiduel traversera la confiture et se stérilisera .

Bonne dégustation !

Galettes de courgettes aux flocons d’avoine

courgettegalettes1Au rendez-vous de la satiété à moindre coût calorique et à grande qualité gustative, il y a les galettes de courgettes. Simples à réaliser, saines et délicieuses seules ou encore accompagnées pourquoi pas d’une ratatouille ou tout ce qui glisse doucement et rondement ! Avec les galettes c’est forcément jour de fête !

Ingrédients
2 belles courgettes
4 cuillèrées à soupe de flocons d’avoine, des gros de préférence.
2 cuillérées à soupe de farine type T55 ou farine de riz…
2 oeufs
De la ciboulette, du persil plat, ou d’une façon générale les herbes aromatiques que vous aimez.

Réalisation
1 / Rapez vos courgettes dans un ravier avec une rape à grosses sections
rapé

2 / Salez vos courgettes et mélanger les. Attention il faut les saler raisonnablement. Les courgettes vont perdre de leur eau. Patienter une bonne demi heure. Puis soit vous les essorer dans un torchon, soit vous le faitres à la main. Peu importe, l’essentiel c’est de faire sortir l’eau.
essorer

3 / Mettre dans le saladier vos courgettes et les flocons d’avoines. Les doses données le sont à titre indicatif. la plupart du temps, cela dépend de la qualité des courgettes. Je mets donc environ 4 grosses cuillères de gros flocons d’avoine, je met les deux oeufs entiers. Je met en suite une première cuillère de farine. je bats le tout. Puis je patiente pour que les flocons et la farine mise absorbent un peu les sucs et j’affine la texture en rajoutant un peu de farine, et aussi parfois un peu de flocons. Pour l’assaisonnement,on rajoute nos herbes, ciboulettes ou autres, on poivre mais on NE SALE PAS ! Attention, nos courgettes ont dégorgé dans le sel ! Pis on tripatouille, on ajuste la farine, les flocons et …A un moment j’ai la texture recherchée : Je peux former des boules mais pas fermes, elles sont limites entre le fait d’avoir de la tenue mais de couler… On forme les boules donc et on met dans une poêle bien chaude.
poele

4 / On fait rôtir nos galettes. Penser à équilibrer votre cuisson entre doré à l’extérieur mais cuit à l’intérieur, pour ne pas avoir le goût caractéristique de la farine pas cuite… Mais évidemment, garder le côté tendre, légèrement croquant de la courgette cuite mais ferme… Bref, faites cuire vos galettes comme vous les aimez !
poeleok

Cela pourrait être parfait par exemple avec les : Poivrons marinés à la provençale ou encore les : Encornets au paprika

Sauce mangue au vinaigre de riz

saucemangue2Voilà une sauce étonnante ! Sa texture évoque la mayonnaise, mais une mayonnaise sans oeufs, tout en légèreté. Sa saveur sucrée salée est terriblement exotique. Mariée avec des crevettes ou du poisson, cette sauce est un ravissement pour les papilles. Découverte par Youri dans une émission de Jamie, elle remplace depuis notre mayonnaise habituelle. Plus light, plus savoureuse, l’essayer, c’est l’adopter !

Mangue et vinaigre de riz : des saveurs et de la légèreté !

6 août 2015
Equipment
Mixer
Prep time
15m

Ingredients

  • 1
    Mangue
  • 4
    batons de citronelle
  • 1
    Pouce de gingembre
  • 4
    Cuillères à soupe d'huile d'olive
  • 2
    cuillères à soupe de vinaigre de riz
  • 1
    gousse d'ail
  • 1
    trait de piment (exemple : tabasco ou un "tout petit" morceau de piment

Instructions

  1. Couper la mangue, enlever la peau et le noyau. Mettre la chair dans le bol à mixer.

    Eplucher et émincer la citronnelle et le gingembre. Les ajouter dans le bol du mixer avec la mangue.

    Rajouter l'ail, le bout de piment ou le trait de tabasco (selon ses goûts)

    Rajouter le vinaigre de riz, l'huile d'olive, sel et poivre.

    Mixer longuement, vous obtenez une belle sauce épaisse couleur safran, lisse et onctueuse

Nutrition: De la légèreté, avec un fruit et des épices toutes bonnes pour la santé ! Un must en terme diététique

Sablé cardamone, crème gingembre et myrtilles

IMG_5525Mon premier dessert sans gluten ni produits laitiers ! Jusqu’ici j’ai toujours mangé des produits de qualité, mais hélas trop riches. J’ai passé mes premières années auprès du meilleur cuisinier qui soit : Paul Clément dit Nono. Une enfance dans les collines provençales entre daubes de sanglier, pissaladières, riz crabes au safran, vols aux vent et j’en passe. Tout était délicieux. Ami avec un boucher et de formation boulangère, Nono cumulait tous les savoirs et moi je me régalais. Il a creusé sa tombe avec ses dents et il est parti bien trop tôt. j’essaie donc de rester un peu plus longtemps que lui sur notre planète et après avoir constaté une diversité de bobos liés à l’alimentation, je dois faire un virage. Donc j’apprend à cuisiner sans gluten, sans lait, et parfois sans oeuf. Voici donc ma première réalisation, mélange de recettes glanées au fil de l’internet et revisitée pour en obtenir les saveurs et la texture que je souhaitais.

Gingembre, cardamone, myrtilles : une tartelette de saison

15 juin 2015
Serves 6 tartelettes
Equipment
Mixeur à main ou blender. rouleau à patisserie, des culs de poules,
Prep time
20m
Cook Time
15m

Ingredients

  • 140 Grams
    Mix rustique - Mélange de farines sans gluten : fécule de pomme de terre, farine de riz, farine de sarrasin, gomme de guar et xanthane
  • 125 Grams
    poudre d'amande de qualité
  • 125 Grams
    huile de coco désodorisée
  • 30 Grams
    sucre de fleur de coco
  • 1
    Pincée de sel
  • 1
    Oeuf entier
  • De la poudre de cardamone
  • 200 Grams
    Tofu soyeux : pour la crème
  • 10 Grams
    environ de sucre de coco : goûtez et ajustez (pour la crème)
  • 1
    Centimètre de gingembre frais (crème
  • Myrtilles en quantité !

Instructions

  1. Réalisation des sablés
    En préambule, je le dis tout simplement, je n'ai pas encore trouvé le juste équilibre pour créer mon mélange perso de farines sans gluten, donc j'utilise une mélange déjà fait. La prochaine fois je re-tenterai mais pour l'instant, c'est comme ça ! Donc, on commence !

    Mélanger le sucre de fleur de coco avec la poudre d'amande, la farine, la pincée de sel et la cardamone. Goûter votre mélange sec et ajustez le sucre et la cardamone à votre goût.

    Ajouter ensuite l'huile de coco désodorisée qui a généralement la consistance d'un beurre mou. Si vous le souhaitez vous pouvez le faire légèrement fondre avant de l'incorporer. Point de fusion : 30 degrés !

    Mélanger bien ! Attention si l'huile de coco n'a pas été chauffée , il faut travailler la pâte jusqu'à la fonte totale de l'huile. Cela donne un pâte très grasse au toucher et facile à travailler.

    Laisser reposer un heure, puis étalez la pâte au rouleau à pâtisserie entre deux papiers sulfurisés. Dans mon cas j'ai fait une epaisseur d'environ un centimètre ( On peut faire plus mince...). Découpez des ronds avec votre emporte pièce et déposez les sur la plaque du four sur un papier sulfurisé.

    Enfournez à 180 degrés pendant 15 minutes. Surveillez un peu en fin de cuisson car chaque four et différent ... Et si vous les faîtes plus fins ajustez votre temps de cuisson, je dirais 10 minutes dans ce cas là.

  2. Réalisation de la crème
    En amont, durant la cuisson des sablés , préparez votre "mixture" dans un cul de poule ou un blender au choix : 200 grammes de Tofu soyeux avec un centimètre de gingembre frais que vous aurez au préalable coupé en tous petits morceaux . Ajouter le sucre : +/-10 grammes. Goûter pour évaluer et ajuster selon votre goût. La crème doit être mousseuse, donc réservez au frais votre mélange et attendez le dernier moment pour mixer car il faut bien le faire bien mousser la crème.

  3. Montage
    Une fois les sablés cuits, mettre une cuillère à soupe de votre crème sur chaque sablé et couvrez les de belles myrtillles du marché. Et voilà un dessert gourmand et léger !

Nutrition: C'est du propre ! Que des produits doux pour les intestins avec un indice glycémique bas. Imaginez vous qu'il n'y a que 30 g de sucre de fleur de coco dans les sablés... On peut raisonnablement se laisser tenter !

Qui l’eut cru,
recette de chocolat cru !

IMG_5486C’est en regardant la composition d’une plaquette de chocolat, celui là même que l’on utilise pour les desserts, que m’est apparu que le sucre était en première place des ingrédients… Etonnant, me suis je dis, je pensais que le beurre de cacao et la poudre ou la pate de cacao serait en tête. Fouillant, fouinant, testant des chocolats, j’ai fini par découvrir le chocolat cru et ses bienfaits sur la santé. Ce que je ne maîtrisais pas, c’est le goût, car la santé oui, mais les saveurs aussi ! Alors après tout un tas d’essais: trop fort, trop gras, trop sucré, etc… J’ai compris que l’équilibre était dans 4 x 25%. Certains le trouveront un peu gras, d’autres onctueux, tout est question de goût. Reste à savoir si vous partagez le mien.

Recette de chocolat cru pour amateur de sensations fortes !

11 juin 2015
Serves 30 +/- Confiserie
Equipment
un cul de poule, une casserole, un moule silicone
Prep time
30m
Cook Time
5m

Le chocolat cru, qu’est ce que c’est ? un chocolat non torréfié et séché à basse température ce qui préserve ces qualités bnutritionelles. On trouve de la poudre, de la pate de cacao cru et aussi du beurre de cacao cru chez certains vendeurs de produits bios tels que Sol Semilla qui a un magasin parisien et est également présent sur certains marchés bios. C’est aussi de l’huile de coco désodorisé et du sucre de fleur de coco que je viens de découvrir (magasin bio : Bio C bon pour ma part). Une saveur un peu caramélisée et un Indice Glycémique aux alentours de 35, autant dire un des plus bas IG dans la série sucrée ! Donc c’est à la base des produits cleans et un procédé de séchage qui permet de maintenir tous les éléments vivants et nutritifs du chocolat en bon état. C’est donc ce que l’on considère comme un « super aliment ».

Ca décomplexe quand on le lit, n’est ce pas ? Un petit carré par jour ne peut faire que du bien en gros. C’est une gourmandise spécialement adaptée lorsque l’on fait un régime et quand on aime le chocolat noir, c’est magique !


Ingredients

  • 50 Grams
    Poudre de chocolat cru
  • 50 Grams
    Beurre de cacao cru
  • 50 Grams
    Beurre de coco (huile solidifiée)
  • 50 Grams
    Sucre de fleur de coco (de préférence en nectar sinon poudre) (
  • Pincée de sel

Instructions

  1. Pour commencer , il faut savoir si l'on dispose de fleur de sucre de coco sous la forme de poudre ou liquide. Si vous n'avez trouvé que de la poudre, je vous encourage à faire fondre celle-ci dans un peu de beurre de coco en la chauffant gentiment. Cela vous évitera d'avoir des cristaux dans le chocolat. Certes cela à son charme, dixit monsieur mon amoureux, mais moi je préfère le chocolat lisse. Et si évidemment vous avez du nectar, tout est pour le mieux (moins facile à trouver).

  2. Raper le beurre de cacao pour le rendre plus facile à la fonte. Le beurre de cacao et l'huile de coco ont un point de fusion très bas, aux alentours de 30 degrés. Mettre les deux dans un cul de poule et au bain marie. Attention ne pas faire bouillir l'eau. Les points de fusion étant bas, il vous suffit de goûter et de maintenir tiède. Il y a ceux qui utilise un thermomètre (et pourquoi pas) moi pas, je fais au jugé. On fait fondre, cela monte à peu près à une quarantaine de degrés(chaud au doigt mais pas brûlant). Une fois le beurre de cacao et l'huile de coco fondu on ajoute le nectar ou le sucre de fleur de coco fondu au préalable en mélangeant et ensuite on incorpore la poudre de cacao. Attention à ne pas dépasser les 40 degrés. (soulever le cul de poule et ne jamais faire bouillir l'eau). Ensuite et bien on retire du feu pour faire refroidir (environ 27/28 degrés) et on réchauffe légèrement (31/32 degrés)/. Au jugé, c'est plus approximatif, mais le tout c'est qu'en goutant le chocolat, on puisse toujours le faire avec le doigt sans se bruler.

  3. Une fois le chocolat liquide prêt, je le sépare rapidement en différents petits bols et je rajoute à chacun une épice : cardamone, cannelle, enfin ce qui vous plaît ! Histoire den parfumer certains et de surprendre le palais. Ensuite on verse le chocolat liquide dans un moule. Moi je préfère le silicone quoiqu'en dise les pros. Car dans un moule "en dur" le moindre raté (trop chaud), les chocolats resteront collés et il faudra racler. Donc même si cela ne m'est pas arrivé et bien je continue avec les moules en silicone... Et finalement cela me va bien. Le coté lisse des chocolats est obtenu par le jeu de température, donc c'est vraiment le coeur de la recette !

  4. Après passage au réfrigérateur, les chocolats sont prêts à être démoulés et dégustés...
    Evidemment je le reconnais je fais mes chocolats un peu à ma façon sans trop respecter ce que j'ai pu lire sur le sujet : un pièce fraîche, un thermomètre et tralala... Et j'ai aussi adapté mes proportions pour un chocolat moins sucré et plus léger que si j'avais uniquement utilisé du beurre de cacao. Je trouve qu'ils sont plus fins lorsque l'on ajoute de l'huile de coco. La cuisine c'est de l'amour et on le sait sait bien l'amour est unique !

Nutrition: Il est cru, c'est à dire qu'à aucun moment de sa transformation en amont (séchage) et en aval (recette), la température n'a excédé les 42 degrés, ce qui lui assure d'avoir préservé toutes ses qualités : protéines, fibres, magnésium, anti oxydants mais aussi des substances qui agissent sur la bonne humeur. Je vous encourage à faire une recherche dans ce sens et vous découvrirez le super aliment qu'est le chocolat CRU !